.

Une envie de pouponner...
Pour le moment, le sort s'acharne
... Les traitement et les FIV s'enchainent...
On rassemble nos forces, on essaie de garder espoir et on continue de se battre !

mardi 26 mars 2013

Un week-end en enfer...

Samedi, la journée démarrait bien : un rendez-vous aux aurores au labo, ma coach qui m'accompagne en voiture (joie d'éviter les 1h20 de transport en commun!), une échographie qui montrait une quinzaine de follicules de bonne taille (entre 12 et 14 mm), un café au soleil (mince le rayon, mais bien là!).

Lorsque l'hosto m'a appelé l'après-midi pour me donner la suite du traitement, j'ai compris entre les lignes que le taux de progestérone était trop élévé (1,3), que je devais revenir le lundi pour mesurer si celui-ci avait baissé... C'est MON angoisse le taux de progestérone. A deux reprises, cela a conduit sur une FIV sans embryon, sans transfert. Alors venir à Paris pour rien...
Surtout qu'à Paris, il nous avait dit qu'il ne déclenchait pas quand le taux était supérieur à 1 (à titre indicatif, il faut quand même regarder dans son ensemble Oestradiol et progestérone).

Mon homme n'était pas encore arrivé, injoignable, j'ai donc vécu un après-midi infernal...
Une nuit infernale, réveillée à 5h malgré la prise de lexomyl...
Le dimanche fut du même acabit, avec tout de même une jolie balade aux Buttes-Chaumont entre filles.

Se distraire et ne pas pleurer...

Lundi matin, c'est le cœur très très lourd que je suis retournée à l’hôpital... (j'ai pleuré une partie du trajet). La doc s'était montré un peu rassurante lors de l'écho:
  • soit le taux avait baissé et on déclenchait le soir
  • soit le taux n'avait pas baissé, on déclenchait le soir et les éventuels embryons aurait été transféré ultérieurement, après congélation)
  • soit j'étais en hyperstim, et on attendait 2 jours sans stimulation avant de refaire un contrôle sanguin
Moi qui me voyait rentrer chez moi le soir même, je ne savais plus quoi attendre...
La matinée s'est étirée en longueur... A attendre leur appel en début d'aprèm.
Un repas étrange à guetter le téléphone. La peur de ne pas entendre dans le restaurant...

14h... L'hosto appelle...Pour nous demander de déclencher le soir même!! La progestérone avait baissé alors que d'habitude, elle explose!
YOUPI!
J'ai ouvert les vannes et pleurer toutes les larmes en stock!!
Demain, c'est donc ponction. J'espère que les ovocytes seront au rendez-vous, en nombre, matures et de bonne qualité.

Depuis hier soir, nous ne logeons plus chez ma coach, mais dans un appartement loué, près de l'hopital.
Une chose étonnante dans le frigo : il y traine 2 boites non ouvertes de gonal-f 450 ui.
Un appartement de PMette ou les locataires précédents ont-ils oublié les médocs??



12 commentaires:

  1. Oh putain !!!! L'angoisse !!!!!

    Je te souhaite une très bonne récolte !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On espère que Paris va etre un vrai succès! Vivement demain.
      Le we a vraiment été terrible, c'est eu de le dire...

      Supprimer
  2. Si tu savais comme j'ai envie que tu pètes les scores pour cette ponction !

    RépondreSupprimer
  3. Je croise très fort pour une belle récolte !!
    Bises et courage !!

    RépondreSupprimer
  4. Quel week-end angoissant t'as dû passer...
    Je crois fort aussi pour que tout se passe au top!!
    Bises
    (Et euh... pour le gonal dans le frigo, c'est délirant! Et puis j'imagine que ça doit leur manquer à ceux qui l'ont oublié là...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas si c'est pas à la prorio en fait ;-)

      Supprimer
  5. Je croise à fond les doigts, j'espère que la ponction s'est bien passée après toutes ces émotions.
    Bisous & pensées

    RépondreSupprimer
  6. J'attends les dernières news avec impatience ! Quant au Gonal dans le frigo, on a déjà échangé dessus ! C'est jsute un truc de dingue ! Le signe que toutes les PMettes pensent bien à toi et t'envoient des signes ! J'espère que la récolte a été bonne et que ça va. Bises Apo

    RépondreSupprimer